Pages

Impressions d'Août


 

Lumières miroitantes et  fanées, lilas de mer venant orner les faïences anciennes et préserver aux creux de sa  flore  les senteurs de blés et de sel mûris par le soleil ; comme l'on ressent si bien, la fin août venant,  la tendre  nécessité de donner à son intérieur le sentiment de l'été, traduisant au retour , s'essayant à retrouver dans le moindre détail  le  long cortège impalpable des sensations éprouvées : l'odeur mêlé du varech et du galet chaud, le petit bruit sec et froissé des graines de bruyère que l'on agite au vent; et c'est ainsi que tout soudain, tissu et boutis , murs balayés de chaux,  se recouvrent  de ces tons de perles et de  roses  éteintes. 

"Les mouettes"," Crépuscule", ces noms de villas normandes  enchantent la mémoire , comme aussi ce petit hôtel au nom charmant "Bellevue" , aussi fané et attirant que l'armoise niché dans les dunes , toutes ces fenêtres donnant sur la mer, et nous voilà  contemplant d'un balcon de bois ouvragé à la peinture un peu écaillée ce temps qui s'étire  dans l'ampleur de la  vague et  dans ce merveilleux bruit du ressac. L'été a tenu ses promesses: la fin août est nostalgique , j'aime ce sentiment par dessus tout, il m'accompagnera, amical et souriant,  jusqu'au prochain.......
Chacun traverse l'été à sa manière, le mien fut  certes un peu gauche , amusant et hésitant, il y toujours un peu de Mr Hulot en moi  , mais cela me convient, la petite musique est dans la tête et le film est à revoir ....





































Clématis & la mésange timide



 Avant qu'elle ne rejoigne la baie d'Arcachon, une nouvelle mésange s'est posée un  moment , toute timide encore, près des pourpres clématites. Elles sont si profuses cette année, si éclatantes et merveilleusement ourlée, elles entourent le ponton de bois , l'enlacent  jusqu'aux lavandes , gagnent le vieux mur de brique et se perdent dans les feuillages alentours...... Roses épicées, tendres et pâles les accompagnent formant pour la petite mésange un cortège de parfums audacieux saluant son départ. Bonne route petite mésange et merci à Stéphanie.
Pour ma part je m'envole par intermittence mais reviens au nid , le travail m'appelle souvent à l'extérieur , c'est pourquoi je ne puis vous saluer sur vos blogs autant que je le souhaiterai mais vous adresse là à tous , toute mon amitié.