Pages

Le troussage de domestique ou l'expression à la française de la lutte des castes........

Je ne réserve pas d'habitude mon indignation à ces pages de blog, le considérant peut-être comme un havre, une échappée, mais comme beaucoup, ce fut une semaine de trop. 
Je n'ai que faire de "l'affaire", ce qui me préoccupe, c'est ce qu'elle fait surgir , elle qui incarne et porte les stigmates du malaise  à la française.

  Une certaine France, sous le règne de Louis XV.....
( par ce que de toute évidence, n'est-ce pas, les choses aujourd'hui ne sont plus du tout les mêmes)


-->
La France, pays de bon vivre, du gai Paris et des bisous sur les quais de Seine, un petit air d’accordéon en fond sonore , des élections présidentielles qui se dessinent à l’horizon  et deçi delà « un petit troussage de domestique » comme l’a dit notre désormais spécialiste spontané  de la lutte des castes, Jean-François Kahn. On va quand même pas fiche tout ça en l’air  en somme à cause d’une gaudriole ?
Après tout sous Louis XV, elles étaient très décoratives ces petites domestiques , très appétissantes et exotiques, et ça ne comptait  pas alors, de toute manière, elles étaient pauvres.

On pouvait donc trousser allègrement sans que cela se sache. Pourquoi pas ensuite, quelques billets dans le corset, une petite tape entendu à l’endroit charnu, ni vu ni connu.


«  On » ( la caste)  sait bien que la pauvre avait  à peine un nom et aucun destin.
Alors que notre grand homme, notre DS Kasanova national, le sauveur de notre gauche ouvrière.....? .... pouvait jusqu’à ce fameux jour de Dimanche prétendre à un destin et voilà que cette petite dame de ménage, échappée de toutes les révolutions se permet une petite plainte.
Et bien, ni une ni deux, la France politique d’abord en sidération, assez longtemps et douteusement  en sidération,  s’était enfin mobilisée......sous l'incarnation d'une Aubry éplorée, bouleversée, ( je me suis dis, bien sûr, elle pense à cette petite femme, sans défense, elle a du cœur cette femme et une vrai empathie  pour les femmes en générales, c'est connu) , donc, elle a pleuré et toute la gauche a pleuré aussi   ,longuement  sangloté.......... son Steingalt engeôlé et puis elle s'est ressaisit  et on a pu  entendre soudain  ce dialogue dans les coulisses des parties ( hum, hum, pardon… du parti) :
Le Dabe:(la gauche): Pour une fois que je tiens un artiste (…) je ne veux pas le paumer à cause d'une bévue ancillaire
Léa Lepicard (l’Amérique): une quoi ?
Le Dabe : ( la gauche) Une connerie de ta bonniche !
  • Le Cave se rebiffe, Michel Audiard, 1962
Et puis ce fut le tour de l'ami Badinter, ,hier au soir, il n’était pas brillant notre pourfendeur, j’avais même un peu honte de l’avoir trouvé jusqu’ il y a quelques jours encore à peu près admirable. Comme certains se trompent soudain de combat et de véhémence en mauvaise amitié. ….Car elle, la petite employée d'hôtel, elle a  bien du courage, on l'oublie .....on l'oublie tant.

Elle me navre et elle m'agace la France politique en sidération, avec ses pudeurs de jeune fille qui se met un éventail devant les yeux  pour ne pas contempler le spectacle qui pourtant la courrouce et la détruit, elle oublie que la France  citoyenne a jeté son éventail avec l’eau du marasme et que c’est les yeux grands ouverts et avisés qu’elle déposera son vote. A bon entendeur…. 

Les illustrations sont d'Auguste Leroux, pour  "Histoire de ma Vie, Giacomo Casanova de Seingalt, la première a le profil et l'allure un tantinet modifié.

9 commentaires:

Zondra Art a dit…

Beautiful and educational post!
I wish you a nice and pleasant weekend, kisses:)

Raffaella a dit…

Very interesting post... Have a nice week end!

Pepi Hellin a dit…

unas imagenes divinas,felicidades tienes un blog muy bonito ,saludos,pepi.

Heather's Blog-o-rama a dit…

Thanks for your post.

Have a lovely weekend, Helene :) :)

Love and hugs from Oregon, Heather ;) :)

p.s. The new look of your blog is beautiful :)

La Vie Quotidienne a dit…

The blog looks wonderful...great new look.

I understand your fustration, unfortunately corrupt people are found everywhere...this is an interesting way to speak to this problem. Nothing is new it seems. Fascinating.

Anonyme a dit…

Genial!

Marie-Ange a dit…

L'Histoire n'est qu'un éternel recommencement !!!
Bisous
Marie-Ange

Pétales de fées a dit…

J'ai honte que l'on ne retienne que les mauvaises choses des hommes aussi ! Il y aurait pourtant tant à dire sur de belles actions, de généreux élans, de beaux textes... non, on nous rebat les oreilles d'horreurs d'un autre âge qui prouvent que certains humains n'ont pas évolué. Je ferme les oreilles à ces cris, écœurée que des puissants se croient tout permis et jouissent de la soumission d'autrui.
Je t'embrasse Hélène

atelier leboisjoli a dit…

j'ai lu votre texte sur l'affaire
depuis longtemps je m'interroge,nous qui sommes si fiers de notre revolution,est ce à juste titre,jen doute
rien ne change
sur les travers des hommes
gardons nos yeux clairvoyants et notre esprit critique
j'aime beaucoup votre blog
brigitte
www.atelierleboisjoli.blogspot